Nadal s'adjuge l'open de Rome 2018 et le titre mondial - TCKMAROC

  • scoop.it

Nadal s’adjuge l’open de Rome 2018 et le titre mondial

En battant Alexander Zverev dans un match interrompu par la pluie, Rafael Nadal a remporté dimanche son 8e Masters 1000 à Rome et sera une nouvelle fois comme le grandissime favori à Roland-Garros.

 

Pensez-vous que votre expérience vous a aidé lors de l’interruption?

Nadal: Je ne sais pas. C’est différent pour chacun. Quand la pluie est arrivée, je ne pensais pas que ça pouvait m’aider. C’est vrai que si on l’analyse avec du recul, on peut dire que l’interruption m’a aidé. Je suis revenu avec les idées claires tactiquement. J’ai été un peu chanceux. Finalement, cette interruption a été une grande aide car j’ai mieux joué tactiquement après.

Que s’est-il passé entre le premier et le deuxième set?

Au premier, j’ai joué un des meilleurs sets sur terre de l’année. C’était fantastique dans tous les domaines. Je faisais tout ce que je voulais. Puis, au premier jeu du deuxième set, j’ai une occasion de le breaker parce qu’on est à 30-A, je fais un grand retour et il me fait une amortie venue d’ailleurs. Une amortie qui n’existe pas. Avec le temps nuageux, le court a commencé à être plus lent, ça ne favorise pas mon jeu, j’ai commis une erreur tactique en essayant de mettre beaucoup de lift alors que les balles étaient lourdes et ça rebondissait moins. Il a commencé à mieux sentir la balle et j’ai arrêté de jouer comme je devais le faire. J’ai été chanceux que ça revienne. Pas trop tard.

Alexander Zverev a d’excellents résultats sur le circuit mais il n’arrive pas encore à les convertir en Grand Chelem. Comment expliquez-vous ça?

Le tennis, c’est le tennis en Grand Chelem, en Masters 1000, en tournois. Quand tu es capable de gagner un Masters 1000, tu es capable de bien jouer partout. C’est une coïncidence. Il est impossible qu’il n’ait pas de bons résultats en Grand Chelem avec le niveau qu’il a. Ce n’est pas une question de trois ou cinq sets. Jouer en cinq sets est un grand avantage pour les meilleurs et Sasha est un des meilleurs. C’est juste une question de temps.»

 

Il est passé entre les gouttes, au sens propre comme au figuré. Rafael Nadal a vécu une finale contrastée dimanche à Rome face à Alexander Zverev, leader à la Race cette année. Le Majorquin s’est imposé en trois manches, tirant profit d’une interruption pour cause de pluie pour surmonter une situation difficile dans le dernier set (6-1, 1-6, 6-3). Ce huitième sacre en Italie, le premier depuis 2013, propulse Nadal en tête du classement ATP.

 

S. D., à Rome

Related posts