Wawrinka champion de l'US Open à New York - TCKMAROC

LOGO TCKSlide thumbnail
  • scoop.it

Wawrinka champion de l’US Open à New York

Vainqueur en puissance d’un Novak Djokovic dépassé mentalement et physiquement en finale de l’US Open (6-7, 6-4, 7-5, 6-3), Stan Wawrinka remporte son troisième titre du Grand Chelem. C’est aussi la troisième fois qu’il empêche le Serbe d’enrichir sa collection

wawrinka-us-open-champion

Si Novak Djokovic devait ne jamais parvenir à le rejoindre à dix-sept titres du Grand Chelem, Roger Federer pourra envoyer au moins trois caisses du meilleur Fendant à Stan Wawrinka. Son compatriote a remporté ce dimanche à New York son troisième tournoi du Grand Chelem en saoulant le Serbe de coups surpuissants (6-7, 6-4, 7-5, 6-3 en 3h55). Melbourne 2014, Paris 2015, New York 2016 : à chaque fois, sur le chemin de la gagne, «Stan the Man» a mis «Djoko» KO. Il est son cauchemar number one en long format.

Déroulement du Match

Pourtant, le premier set de cette finale est passé à deux doigts de ressembler à un cavalier seul du numéro un mondial. Après deux jeux, Wawrinka, lent, avait déjà commis huit fautes directes. Il centrait mal la balle, servait peu de premières. Djokovic relançait à tous les coups. A 4-1 pour lui et 0-30 sur le service du Suisse, la concentration du Serbe s’évapore pendant trois points, pourtant tous disputés sur seconde balle. Alors qu’il a eu les cartes en main pour s’imposer 6-1 en moins de trente minutes, il permet ainsi à Wawrinka de s’accrocher à son plan A et d’essayer simplement de se secouer un peu, cherchant toujours à faire mal du fond du court.
 
 
 

Djokovic rate ses deux retours sur ses deux balles de 6-2 puis rend son break à 5-3, sur une double faute commise en reculant. En s’asseyant à 5-4, il s’auto-morigène et discute de loin avec son clan. Wawrinka est entré dans le match mais Djokovic n’en est pas totalement sorti. Au tie-break, malgré un point somptueux du Suisse pour revenir à 2-1, le numéro un mondial se promène (7-1, après 58’). Il a perdu une demi-heure mais pas la première manche.

Sauf que Wawrinka y a gagné bien plus. Il a eu le temps de trouver son rythme pour produire ce tennis qui gêne tant le Serbe.

Revers à extraordinaire à une main

Un nouveau match commence alors. Toujours aussi puissant mais plus précis, le numéro trois mondial fait désormais la course en tête. Et peu importe que Djokovic revienne de 1-4 à 4-4 dans la seconde manche et de 0-3 à 3-3 dans la troisième. Peu importe qu’il se procure tant de balles de break, il ne les convertit pas (3 sur 17 au total) ! Après 3h02 d’un combat intense et physique, Wawrinka n’est plus qu’à un set de l’exploit (6-7, 6-4, 7-5). C’est comme si les neuf heures supplémentaires de tennis qu’il avait dû s’infuser depuis le début du tournoi (Djokovic ayant bénéficié de deux abandons et d’un forfait sur le chemin de la finale) n’avaient aucun impact sur son endurance.

Au contraire, les «Wawrinkades», ces fameux revers long de ligne à dix mille dans la lucarne, se multiplient de plus en plus. Lui, le survivant du troisième tour (il avait écarté une balle de match contre le Britannique Dan Evans), joue libéré. Et Djokovic ? Il semble souffrir d’une crampe à la cuisse gauche au début du quatrième set. Touché dans sa chair ou dans la tête ? Les deux peut-être. Wawrinka le breake d’entrée et confirme sur un jeu blanc (3-0). «Djoko» baisse les bras, tâte sa jambe et grimace. Il ne peut presque plus servir mais sauve son engagement de justesse pour revenir à 3-1.

 

Il fait alors intervenir le soigneur… pour ses pieds. Surpris de le voir retirer chaussures et chaussettes, Wawrinka a beau se plaindre à l’arbitre : «Alors on appelle le soigneur quand on veut maintenant ?C’est nouveau ça…», rien n’y fait. Assis sur sa chaise, avec une grosse ampoule sous le gros orteil droit, Djokovic lui répond : «Stan ? Désolé mec mais je ne pouvais plus le supporter.»

 

Djokovic se fait soigner

Au retour sur le court, le numéro un mondial manque trois balles de débreak. La pause n’a pas suffi. Soigné une dernière fois à 5-2, il s’incline deux jeux plus tard, sur un revers trop long et au bout de 3h55 (6-7, 6-4, 7-5, 6-3). Son treizième titre du Grand Chelem attendra. Stan Wawrinka, trente et un ans et cinq mois, est le plus vieux vainqueur de l’US Open depuis Ken Rosewall en 1970. Coupe Davis, or olympique (en double), Grands Chelems : le Suisse a désormais tout gagné. Sauf Wimbledon. Prochaine étape ?
 
Julien REBOULLET, à New York

 

Résumé du Match

Related posts

3 Comments

  1. Pingback: DAVIS: Juan Martin Del Potro bat Andy Murray - TCKMAROC

  2. Pingback: Alexander Zverev domine Stan Wawrinka en finale à Saint-Pétersbourg - TCKMAROC

  3. Pingback: Alexander Zverev domine Stan Wawrinka en finale à Saint-Pétersbourg - TCKMAROC

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *