Gaël Monfils écarte Lucas Pouille en quarts de finale - TCKMAROC

LOGO TCKSlide thumbnail
  • scoop.it

Gaël Monfils écarte Lucas Pouille en quarts de finale

Gaël Monfils s’est facilement qualifié en trois sets (6-4, 6-3, 6-3) pour les premières demi-finales de l’US Open de sa carrière.

gael monfils

Le choc des extrêmes n’a pas eu lieu. Le duel entre Gaël Monfils et Lucas Pouille, présenté comme une alléchante opposition de style franco-française en quart de finale de l’US Open, s’est mué en démonstration, mardi à Flushing Meadows. Comme depuis le début du tournoi, où il n’a toujours pas lâché le moindre set, le n°12 mondial a maîtrisé les échanges, progressivement éteint son adversaire, et décroché une victoire ne souffrant aucune contestation. Pour Lucas Pouille, l’enchaînement était trop rude, moins de quarante-huit heures après sa victoire marathon contre Rafael Nadal.
 

Monfils, l’efficacité plutôt que la fantaisie

Après six premiers jeux plutôt équilibrés, Pouille a craqué en premier sur son service (6-4), et n’a jamais réussi à remonter la pente. Forcément entamé sur le plan physique, il a manqué d’intensité et de précision dans ses coups, et s’est heurté à la qualité de service et de passing de Monfils. Plus frais, ce dernier a su se montrer régulier et concentré, sans jamais s’enflammer ni lever le pied. Même après l’interruption de 15 minutes dans le deuxième set, le temps que le toit du Stadium Arthur Ashe se ferme en raison de la pluie, le mieux classé des deux Tricolores n’a pas changé d’attitude. A l’inverse, Pouille a balancé le dernier jeu de la deuxième manche (6-3), sur son service. Épuisé et résigné.

Après cinq matches, Gaël Monfils n’a toujours pas perdu le moindre set à l’US Open, et n’a joué qu’un seul jeu décisif.

Pouille n’a fait que repousser l’échéance dans le troisième set, certes ponctué de quelques jolis coups mais où l’élève d’Emmanuel Planque n’a pas réussi, comme durant les deux précédents, à s’offrir la moindre balle de break. Jusqu’au bout, Monfils s’est refusé à toute fantaisie. A New York, l’heure est à l’efficacité. Et à la gagne. Le Francilien se qualifie pour sa deuxième demi-finale en Grand Chelem, huit ans après son exploit à Roland-Garros. Il avait alors l’âge d’un certain Lucas Pouille…

Pour faire encore mieux, le jeune trentenaire devra venir à bout du vainqueur du duel entre Novak Djokovic (n°1) et Jo-Wilfried Tsonga (n°11). En cas de victoire du second, le tennis français verrait deux de ses représentants en demi-finale d’un majeur pour la première fois depuis quinze ans (Arnaud Clément et Sébastien Grosjean à l’Open d’Australie, en 2001).  

G. Sc
Résume du match

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *