Novak Djokovic champion de Rogers cup - TCKMAROC

LOGO TCKSlide thumbnail
  • scoop.it

Novak Djokovic champion de Rogers cup

Novak Djokovic a dominé Kei Nishikori (6-3, 7-5) en finale de l’Open du Canada

djokovic champion rogers

La question était simple pour kei Nishikori. S’il voulait devenir le quatrième homme après Rafael Nadal, Andy Murray et Roger Federer a battre Novak Djokovic en finale d’un Masters 1000, il allait devoir changer quelque chose dans son jeu. Car si le Japonais était mené 9-2 dans ses duels avec le n°1 mondial avant cette finale, c’est tout simplement que le jeu des deux hommes est très semblable, mais que Djokovic fait tout mieux que Nishikori. Que ce soit au service, dans le rythme de fond de court ou dans la défense, Djokovic est tout simplement supérieur à Kei Nishikori et il l’a prouvé une nouvelle fois en dominant son adversaire en finale de l’Open du Canada (6-3, 7-5). Pour son tournoi de reprise après une élimination précoce à Wimbledon (il n’avait pas non plus disputé le quart de finale de Coupe Davis), Djokovic n’a fait que monter en puissance.

Si le début de la rencontre a pu semblé équilibré jusqu’à 2-2, avec tout de même deux jeux blancs très autoritaires de la part de Djokovic, tout a basculé dès le premier break quand le Serbe s’est détaché 4-2 puis 5-2. Agacé de fautes trop rapides, Nishikori sortait légèrement de la partie. Mais c’était déjà trop face à Djokovic qui n’avait eu besoin que d’un tout petit peu plus d’intensité dans ses frappes pour déstabiliser son adversaire et boucler la première manche en affichant une réussite au service qu’on ne lui avait pas encore vu dans la semaine.

 

Plus en confiance que nécessaire, Djokovic entamait le deuxième set en mettant une pression folle sur son adversaire. Face à un tel défenseur, un tel serveur et un tel contreur, Nishikori n’avait tout simplement aucun plan de rechange. Et encore… Aurait-il pu le mettre en place face à ce Djokovic là qui jouait son meilleur tennis de la semaine ? Pas sûr. Mais, dos au mur, le Japonais parvenait cependant à débreaker pour revenir à 3-3 dans le deuxième set. Le match s’équillibrait enfin, sans toutefois que Novak Djokovic ne soit particulièrement inquiété. Le Serbe passait simplement moins de premières balles (76 % sur l’ensemble de la rencontre après un pic à plus de 80 % durant le premier set) et laissait un peu plus de répit à son adversaire.

Usant du service placé plus que de la puissance de frappe, Nishikori se donnait de l’air en début d’échange et se retrouvait moins souvent sous la menace de son adversaire. Mais il suffisait de quelques services un peu moins appuyés et de fautes directes (28 sur l’ensemble de la finale) pour que Djokovic s’engouffre dans la faille et hausse son curseur de concentration pour breaker, mener 6-5 et  servir pour le match. Les premières balles étaient de retour chez le Serbe qui pouvait donc soulever son septième trophée de la saison. Et maintenant, direction Rio avec l’or olympique pour seul objectif.

 

Novak Djokovic a remporté à Toronto le 30e Masters 1000 de sa carrière. C’est la quatrième fois qu’il remporte l’Open du Canada (2 fois à Montréale et 2 fois à Toronto).

 

par l’équipe

Related posts

1 Comment

  1. Pingback: Novak Djokovic champion de Rogers cup - TCKMARO...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *